Accompagnement du deuil

Préambule

Dès sa création, JALMALV s’est constituée pour faire une place à la mort dans notre société. Notre Fédération milite pour que la mort fasse partie de la vie et ne soit plus un tabou. Pour cela plusieurs actions ont été mises en place :

l’aspect sociétal « oser parler de la mort »

vivre la maladie par l’accompagnement de la fin de vie et l’accompagnement des proches

continuer à vivre après la mort d’un proche.

L’accompagnement du deuil fait partie intégrante de notre mission.

Qu’est ce que le deuil ?

Le deuil est douleur (si on se réfère à la racine latine : dolore qui veut dire souffrir). Le deuil n’est pas une maladie. C’est un traumatisme, une crise profonde au cours de l’existence. C’est une expérience unique et universelle à la fois. Chacun la vit à sa façon, selon son histoire de vie. Nul n’y échappe. C’est un processus normal se déclenchant après toute perte.

Le deuil demande de l’aide : familiale, relationnelle, professionnelle (en cas de complication), associative.

Accompagner le deuil, c’est accompagner la vie, c’est réapprendre à vivre

Parler de ce deuil

Tout bénévole JALMALV peut entendre une personne en deuil, à tout moment (au téléphone, à la permanence, dans tout son accompagnement) sans être déstabilisé. C’est une expression de solidarité, « c’est la société qui prend soin des siens ».

La spécificité de JALMALV s’exprime dans les groupes d’entraide que nous mettons en place pour les personnes en deuil où les participants s’accompagnent mutuellement. Ces groupes d’accompagnement mutuel ont diverses formes d’organisation. Il existe plusieurs types de groupes :

Le groupe fermé : ce sont les mêmes personnes qui commencent et qui terminent ensemble, sans en intégrer d’autres. Elles s’engagent à suivre le groupe pour le nombre de séances prévues.

Le groupe ouvert : toute personne ne peut entrer et sortir en respectant les règles du groupe

Le groupe évolutif : groupe ouvert au départ qui se ferme par la suite.

Le groupe spécifique : il est destiné à ceux qui ont vécu un même deuil (mort d’un enfant, suicide…), JALMALV n’organise pas de groupe spécifique, uniquement des rencontres regroupant des deuils multiples.

Le groupe restreint: devant la difficulté à constituer un groupe, il est possible de démarrer un « espace rencontre deuil » à partir de 3 ou 4 personnes et qui peut évoluer au fil des rencontres.

L’accompagnement individuel : il peut être proposé en attente du démarrage d’un groupe.

Il est important de noter

Toutes les associations Jalmalv ne font pas de l’accompagnement des endeuillés mais les associations locales seront heureuses de vous donner toutes informations utiles. N’hésiter pas à les solliciter.

 Les bénévoles JALMALV ne sont pas des thérapeutes, ils sont, redisons le, une expression de solidarité, « c’est la société qui prend soin des siens ».