Carte des associations

JALMALV 53

Adresse:
Maison des associations, 17 rue Rastatt, 53000 Laval 53000
Description:

En ces temps d'épidémie et de confinement, Jalmalv 53 met en place

une écoute téléphonique.

Appelez le 07. 68 11 00 90

on vous mettra en lien avec un bénévole écoutant. 

 

 

Jalmalv 53

Retrouvez-nous au quartier Ferrié, bâtiment 13, 17 rue Rastatt, 53000 Laval
(entrée rue de la Gaucherie, parking visiteurs conseillé)

07 68 11 00 90

Email : jalmalv53@wanadoo.fr

**************************

Découvrez le bénévolat à Jalmalv :

des bénévoles témoignent sur notre page Facebook

Carole, Joëlle, Christine, Ségolène vous parlent de leur bénévolat (Facebook/jalmalv53)

Et aussi sur YouTube

Carole  Accompagnante , Joëlle bénévole de structure, Christine à propos de sa formation, Ségolène Accompagnante et Présidente

 

Découvrez aussi le témoignage de bénévoles sur le site de la fédération

 

Et pour mieux connaître nos activités, venez à

l'Assemblée Générale

jeudi 2 avril de 18 h à 20 h 

REPORTEE  à une date ultérieure

PRÉSENTATION

L'association Jalmalv 53 a été créée en 1988 et a donc été une des premières de France.  En octobre dernier, elle a fêté ces 30 ans ! L'adhésion aux valeurs de la fédération est pour nous essentielle :

  • DIGNITÉ,
  • RESPECT DE LA VIE,
  • SOLIDARITÉ,

Jalmalv 53 partage aussi depuis l'origine les objectifs de la fédération :

  • Proposer un accompagnement à des personnes fragilisées par la maladie grave, le grand âge, l'approche de la mort ou un deuil, par des bénévoles formées.
  • Agir sur les mentalités pour contribuer à faire évoluer le regard de notre société sur ces questions. Pour cela nous proposons:
    • des conférences grand public,
    • des interventions devant des publics ciblés,
    • des formations ou des participations à des formations de professionnels ou de futurs professionnels,
    • Nous nous attachons particulièrement à faire connaître la législation actuelle.

Nous comptons une quarantaine de bénévoles, dont environ 25 accompagnants. La formation initiale de ceux-ci se déroule sur environ 8 samedis mensuels, et est commune avec celle du Maine-et-Loire. Notre conseil d'administration compte 15 membres et sa présidente est Ségolène CHAPPELON-LAOUR.

Nous tenons une permanence téléphonique :

  • Tous les lundis de 15 h à 18 h au 07 68 11 00 90

Une permanence à l'accueil de la maison des usagers du C.H de Laval :

  • Tous les 1er et 3e jeudis du mois 02 43 66 51 33.

ÉVÉNEMENTS 

 

 

ARTICLES, BILLETS

Le dernier numéro du bulletin d'information de Jalmalv53 (janvier 2020) est  disponible. Vous pouvez le demander 07 86 90 11 00.

LA SFAP, société française de développement des soins palliatifs, a publié un document sur la place du bénévolat dans le fin de vie avec ou sans Covid 19

Communication Bénévoles d'accompagnement dans le contexte du Covid 19
La crise sanitaire en confinant les bénévoles comme l’ensemble de la population, a stoppé leur participation aux soins palliatifs :
C’est clair et précis, dans la FAQ mise à jour par le ministère de la santé pour faire face au covid 19 : « les interventions des bénévoles sont suspendues dans les EPHAD». Bien que rédigées en collaboration avec de grands spécialistes de soins palliatifs, les recommandations de l’ARS IDF confirment que « les activités incluant des bénévoles en USP sont arrêtées », sans distinction des types de bénévolats. Les visites des proches étant en même temps drastiquement réduites voir supprimées, il a semblé tout à fait naturel, à tous, que les bénévoles d’accompagnement ne continuent pas leurs visites et c’est ainsi, que tous se sont confinés, conformément aux instructions du gouvernement et de leurs associations.

A défaut de pouvoir assurer une présence physique, certaines associations ont cherché à participer autrement aux soins palliatifs, en organisant notamment des permanences téléphoniques pour les personnes en soins palliatifs et pour leurs proches. Bon nombre ont également encouragé leurs bénévoles à participer à la plateforme d’écoute « Mieux traverser le deuil » et mettre leur compétence en matière d’écoute au service des endeuillés.
Une enquête du collège des bénévoles auprès des 305 associations répertoriées en France a permis de recueillir les témoignages de quelques associations sur ces initiatives prises dès les premiers jours du confinement. Elles ont été mises en ligne sur le site de la SFAP.
Malheureusement les retours se sont avérés faibles. Ce sont essentiellement les bénévoles connus des patients et des proches, qui ont pu continuer à appeler régulièrement ceux-ci et assurer malgré tout un accompagnement précieux par téléphone.
Le comité de pilotage du collège des bénévoles a écrit à l’ensemble des ARS pour leur indiquer qu’il se mettait à leur disposition pour les aider à réfléchir et éventuellement apporter une aide si un service civique de jeunes se mettaient en place.
Quelle est la place des bénévoles au sein des équipes de soignants ?
D’après l’article L1110-11 du code de santé publique : « les bénévoles, formés à l'accompagnement de la fin de vie …. peuvent, … sans interférer avec la pratique des soins médicaux et paramédicaux, apporter leur concours à l'équipe de soins… ».
Les autorités administratives ont jugé que l’article L1110-11 ne s’appliquait plus dans un contexte de pandémie, et la plupart de nos associations également. De gré ou de force, les bénévoles se sont éloignés des équipes de soignants et ont accepté que leur place soit optionnelle.
Au cœur de la crise et de l’urgence, nous faisons le constat que certaines associations et certains bénévoles ont répondu à des demandes et ont inventé d’autres manières d’être présents auprès des soignants et des personnes en fin de vie. Ils l’ont fait dans l’esprit et la continuité de leur bénévolat d’accompagnement.
...   ...  ...

C’est justement quand notre société est devenue hyper médicalisée, a généré des situations d’acharnements thérapeutiques indignes, que nous, bénévoles, avons participé à la naissance des soins palliatifs. Depuis 30 ans, nous contribuons, toujours au sein d’une équipe, à apporter des soins aux personnes en souffrance, atteintes d’une maladie grave et évolutive, par notre seule présence bienveillante non médicale. Nous représentons une fenêtre sur une société citoyenne et solidaire. Nous sommes des compagnons de route de ceux qui rentrent dans la dernière ligne droite de leur vie. Nous sommes une présence pour les ainés esseulés, un réconfort pour les endeuillés. Et nous militons pour que les soins palliatifs soient accessibles à tous, partout et de façon précoce…parce que soigner ne signifie pas seulement guérir et que notre médecine hyper technicisée ne peut pas répondre à tous les besoins de l’homme.
Covid ou pas Covid.

Les bénévoles n’ont d’autres missions que d’être simplement présents  aux côtés des équipes de soins palliatifs, mais ils en sont le plus fort symbole : ils rappellent qu’il est encore temps de vivre.
Covid ou pas Covid.

 

L’impact de la crise dans nos missions

Le contexte sanitaire a restreint nos libertés et différé les opérations non urgentes ou non essentielles mais effectivement, on ne peut ni empêcher les fins de vie ni considérer que les soins palliatifs et l’accompagnement des bénévoles sont accessoires, sans nous renier.

La SFAP joue son rôle en mobilisant l’ensemble de ses collèges : médecins, infirmiers, psychologues, travailleurs sociaux (…) et bénévoles. La SFAP encourage chaque association et bénévole, à poursuivre l’accompagnement collectif et pluridisciplinaire pour que l’accès aux soins palliatifs soit maintenu. Covid ou pas covid

Chaque association a son rôle à jouer auprès de ses partenaires et chaque bénévole doit pouvoir à la place qui lui convient, continuer d’être actif, s’il le souhaite, dans son bénévolat d’accompagnement.

Dans sa dernière allocution, le Président de la République a clairement indiqué que les hôpitaux et les EPHAD devaient s’organiser pour permettre aux familles de venir voir leurs proches en fin de vie.

Adaptons nos procédures, mettons de côtés nos débats existentiels, interrogeons-nous, nous bénévoles, sur comment collaborer à la continuité de la démarche palliative, dans un contexte hyper médicalisé, hyper sécurisé et hyper anxiogène. Davantage d’interdisciplinarité, de partage d’expérience, d’écoute des besoins des autres, de solidarité, doivent nous permettre de réussir.

 

Et demain…

Demain, nous demanderons de pouvoir être testés en priorité après les soignants pour pouvoir être déconfinés, et à nouveau accompagner les personnes en soins palliatifs.

Demain, nous pourrons réfléchir à l’accompagnement des bénévoles en soins palliatifs et débattre de l’évolution vers un bénévolat d’écoute et d’accompagnement, qui pourrait inclure du service pour certains.

Demain, nous pourrons communiquer sur l’intérêt de recruter plus de bénévoles et d’accompagner plus de personnes en institution comme à domicile.

Demain, nous pourrons penser à tout cela, parce qu’aujourd’hui, notre priorité est de veiller, par tous les moyens possibles, à ce que toute personne puisse finir sa vie en étant soulagée et accompagnée, et ses proches soutenus en toute humanité.

Parce qu’aujourd’hui, notre priorité est qu’on puisse mourir dignement en France, covid ou pas covid.

 

Signatures :
Yves du Plessis / Sabine de Baudus / Christine de Gouvion St Cyr / Marie Dominique Trébuchet / Catherine Renard

 

Un jeu de cartes pour réfléchir à sa fin de vie

« A vos souhaits » voici le nom d’un jeu de cartes que nous propose la fédération, pour réfléchir à sa fin de vie, voire pour rédiger ses directives anticipées ou encore pour en discuter avec sa personne de confiance. 

Il ne s’agit pas de préciser les gestes médicaux qu’on acceptera, souhaitera ou refusera. Il s’agit plutôt de réfléchir sur l’environnement matériel, physique, mais aussi affectif et même spirituel dans lequel on souhaiterait vivre sa fin de vie. 

« Etre soulagé de la douleur », « rester propre », »mourir chez moi », « être le premier informé de mon état », « «avoir ma famille autour de moi », »pouvoir parler de ce qui me fait peur », « bénéficier d’un accompagnement spirituel ou religieux » sont autant d’exemples des 40 cartes qui composent ce jeu. 

La Haute Autorité de santé nous encourage à rédiger une première partie de nos directives anticipées sur ces sujets. Ce n’est pas celle qui s’imposera aux médecins mais elle les éclairera ainsi que les proches sur l’état d’esprit dans lequel nous souhaitons aborder ce rivage. 

Ce jeu peut être emprunté en un ou deux exemplaires à Jalmalv 53. Il peut s’utiliser pour une personne ou pour un groupe. Sur votre demande des conseils d’utilisation pourront vous être donnés.

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

Document 1 :

"12 raisons de dire non à l'euthanasie et oui aux soins palliatifs" 

Manifeste signé par 175 associations de soins palliatifs. Publié sur le site "la Vie pas la mort".

Document 2 :

"L’accompagnement des personnes âgées en EHPAD par des bénévoles de JALMALV"

Spécificité et processus (Document validé par le Conseil d’Administration de Jalmalv 53 du 3 juin 2017)

à solliciter auprès de :  jalmalv53@wanadoo.fr

PENSÉES

"La vie m'a appris trois choses : la première est que je n'éviterai ni ma mort ni celle de mes proches. La deuxième est que l'être humain ne se réduit pas à ce que nous voyons ou croyons voir. Il est toujours infiniment plus grand, plus profond, que nos jugements étroits ne peuvent le dire. Il n'a enfin jamais dit son dernier mot, toujours en devenir, en puissance de s'accomplir, capable de se transformer à travers les crises et les épreuves de sa vie". Marie de Hennezel "la mort intime" 

"... il serait illusoire de penser que l'avenir de humanité se résume à l'affirmation sans limite d'une liberté individuelle, en oubliant que la personne humaine ne vit et ne s'invite que reliée à autrui et dépendante d'autrui. Un véritable accompagnement de fin de vie ne prends son sens que dans le cadre d'une société solidaire qui ne se substitue pas à la personne mais lui témoigne écoute et respect au terme de son existence". (dernière phrase du rapport Sicart)

 

Catégories:   

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléphone: 07 68 11 00 90